nom_site_spip
Accueil > Yvette Parès, la fondatrice > Entretiens avec Yvette Parès > Médecine africaine et médecine occidentale

Médecine africaine et médecine occidentale

Ayant été formée à la médecine occidentale et à la médecine africaine, Yvette Parès compare les deux approches au cours de cet entretien. Idéalement, toutes les médecines devraient collaborer pour que la santé mondiale devienne une réalité.

Résumé

La médecine occidentale isole arbitrairement des principes actifs des plantes, privés des autres substances qui modulent leur action. La médecine africaine utilise les plantes entières et, pour une même maladie, propose des traitements multiples.

Les médicaments chimiques ont montré tous leurs défauts, dont l’un des premiers est de polluer l’environnement. Les pays d’Occident doivent s’orienter vers des solutions de rechange à la médecine chimique polluante, non pas dans une perspective passéiste mais pour élaborer les thérapeutiques nouvelles de demain. Il faut réapprendre à associer les plantes, retrouver le sens des médecines traditionnelles. L’expérience acquise dans la médecine africaine donne une autre vision pour l’Europe.

JPEG - 8.2 ko
Grewia Flavescens, plante hépato-protectrice

Pour les Africains, lorsque vous récoltez des plantes, vous ne récoltez pas des matières premières mais des êtres vivants, qui vous donnent le meilleur d’eux-mêmes. On les salue et on les remercie. En Occident, nous avons perdu le sens sacré de l’univers.

Nous ne savons plus grand-chose sur les plantes : nous allons peut-être frapper à la porte des médecines que nous avons méprisées. Je voudrais que toutes les médecines collaborent pour que la santé mondiale devienne une réalité. Elle repose sur le savoir de toutes les médecines. En Occident, la santé est devenue une marchandise. Par exemple, pour soigner le sida des solutions alternatives à la trithérapie existent mais elles sont très peu utilisées car la trithérapie rapporte beaucoup d’argent aux laboratoires.

Les médecines traditionnelles ont une approche globale de l’homme, de l’univers, du monde visible et invisible. En Europe, nous avons placé la raison sur un piédestal. Mais l’homme n’est pas qu’un être raisonnable, il peut avoir des intuitions. Je ne méprise pas la raison mais voudrais la mettre à sa juste place. La raison est le mental, l’intuition nous est envoyée d’ailleurs. Il faut rechercher des voies nouvelles qui redonnent à la médecine occidentale une âme, une aura et apportent aux malades ce qu’ils attendent.

Ecouter l’enregistrement

MP3 - 29.5 Mo

 Rencontre des Médecines - Tous droits réservés 
web : GSC